14 Sep 2012

Vendredi 14 septembre 2012 a eu lieu le vernissage de l’exposition de photographies intitulée André Gide / André Malraux : 1921-1951 – 30 ans d’amitié.
Cette exposition était proposée par la fondation Catherine Gide et Jean-Pierre Prévost avec le soutien de l’association Amitiés Internationales André Malraux et l’association des Amis de Pontigny-Cerisy.
Composé de plusieurs panneaux, chacun mêlant histoire intime et histoire littéraire, cet événement proposant 100 photos provenant pour la plupart de collections privées s’est tenu dans la salle des fêtes de la mairie du 11e arrondissement de Paris, en présence des élus locaux dont Patrick Bloche, député-maire du 11e arrondissement et de Stéphane Martinet, Adjoint, chargé de la Culture et du Patrimoine.
Grâce aux familles Gide et Malraux, l’amitié qui unissait les deux hommes ne s’est finalement jamais éteinte, et cette présentation en offre le plus bel exemple à travers leurs combats littéraires et politiques.

Informations : Mairie du 11e arrondissement de Paris – 12, place Léon Blum – 75536 Paris Cedex 11. Exposition ouverte du 14 au 28 septembre 2012, du lundi au vendredi de 10h à 17h, jusqu’à 19h30 le jeudi.

 

g m 30ans expo

 

Le vernissage

A 18h30, la salle des fêtes de la mairie du 11e arrondissement a ouvert ses portes au public venu en masse afin de découvrir l’exposition de photographies intitulée André Gide / André Malraux: 1921-1951 – 30 ans d’amitié.

A 19h15, Patrick Bloche, député-maire du 11e arrondissement a inauguré cette exposition au travers d’un discours de présentation des deux auteurs, et ce avant de céder la place à Jean-Pierre Prévost. Ce dernier a su mettre l’eau à la bouche du spectateur en exposant avec clarté le but de cet événement, et rappelant qu’un livre dédié à Gide et Malraux verrait le jour en 2013. Puis, Peter Schnyder a pris la parole, au nom de la Fondation Catherine Gide grâce à laquelle cette exposition a été possible. Enfin, Florence Malraux, fille d’André et Clara Malraux a clôturé cette séance de présentation et d’inauguration qui a été suivie d’un cocktail.

 

g m 30ans expo1

 

L’exposition

Disposés le long de trois des quatre murs de cette belle salle, les différents panneaux permettent au spectateur de découvrir au gré de son tour de la pièce les différents éléments qui ont marqué la vie des deux écrivains et ont vu leur amitié se sceller de 1922 à la mort d’André Gide le 19 février 1951.

Le choix des supports (photographies, gravures, dessins) et de leur organisation confère un regard global en même temps qu’il donne le sentiment d’une plongée au cœur même de l’intime de ces deux hommes.
Le premier panneau s’ouvre en 1922 et évoque les trois premières années de l’amitié qui n’aura de cesse de se nourrir au fil des décennies futures.

Puis en 1925-1926, l’accent est mis sur André Gide qui met en vente la villa de Montmorency construite peu de temps auparavant mais qui n’a jamais vraiment su séduire Gide, vente agrémentée de celle d’une partie de sa bibliothèque avant le départ pour le Congo et le Tchad en compagnie de Marc Allégret.

En 1927, c’est à travers l’entrée de Malraux chez Gallimard et à la NRF qu’est souligné un des liens unissant Gide et Malraux. Les superbes aquarelles de Lucien Mainssieux ayant servi à l’illustration d’Amyntas de Gide décorent ce panneau.

L’arrivée au Vaneau pour Gide se fait en 1928, une arrivée judicieusement soulignée quand on sait l’importance que prendra ce lieu pour l’auteur lui-même ainsi que pour son entourage qui y verra un véritable lieu de rencontres et de discussions littéraires.

En 1931, c’est André Malraux qui part en Indochine. Plusieurs clichés accompagnent ce voyage dont l’empreinte se révélera très forte sur l’auteur.

Le 21 mars 1933, Gide entouré de Malraux, Guéhenno, Dabit et Vaillant-Couturier prononce le discours d’ouverture pour l’association des écrivains et artistes révolutionnaires à la tribune de la salle du Grand Orient à Paris. Gide et Malraux forment ainsi un comité de soutien avant de partir tous deux à Berlin le 4 janvier 1934.

En 1935, nous retrouvons Gide à Moscou. Puis en 1936, tandis que Malraux se rend en Espagne, Gide est avec Nehru en Suisse ; un dessin de Gide par Simon Bussy illustre cette année.

1938 marque le décès de Madeleine Rondeaux (l’épouse de Gide meurt le 17 avril), ainsi que le retour d’URSS de Gide donnant lieu à un nouvel opus.

En cette année, le roman L’Espoir de Malraux est adapté au cinéma, le tournage qui début le 20 juillet 1938 a lieu à Barcelone.

En 1940, Malraux s’engage, et en 1941 c’est au tour de Clara Malraux (l’épouse de Malraux) d’entrer dans la résistance.

En 1942, les deux auteurs s’opposent sur deux conceptions de l’écriture romanesque, sans pour autant rompre leurs liens d’amitié.

En 1943 et 1944, tandis que la guerre fait toujours rage, Gide voyage en Afrique du Nord : de Tunis à Alger.

D’autres éléments de la vie intime des deux hommes nous sont présentés, toujours dans le respect des deux hommes, comme le divorce des époux Malraux en 1946.

En 1947 est créé le RPF, parti gaulliste auquel Malraux adhère et dont il sera le directeur du service de la presse et de la propagande.


g m 30ans expo2

Cette superbe exposition s’achève en 1951 avec la disparition d’André Gide au matin du 19 février dans son appartement rue Vaneau.

Grâce à la liberté d’aller et de voir, ainsi qu’au mélange des genres : peintures, photos d’ici et d’ailleurs, c’est un véritable parcours dans le temps et l’espace qui est proposé au spectateur, et en ce sens, l’on peut dire que cette exposition a bien tenu ses promesses.


Justine Legrand



À venir

Quand?
17 Déc 2019
Quoi ?
Conférence
« Madame Proust »
Où ?
Mairie du Onzième (12, place Léon Blum), Bibliothèque Parmentier



Décembre 2019
D L Ma Me J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31