16 Mar 2011
Parmi les ouvrages d’André Gide les plus commentés et analysés, nous pouvons sans nul doute citer Les Faux-monnayeurs. La richesse de cet unique « roman pur » gidien se décline tant au niveau stylistique qu’au niveau idéologique, une richesse non démentie par l’essai de Jean-Michel Wittmann intitulé Gide politique : Essai sur Les Faux-monnayeurs qui a paru en mars 2011.
Comme l’indique le titre, il est ici question de politique. Mais loin des stéréotypes du discours politique, l’auteur nous conduit sur le chemin d’une politique abordée dans son sens le plus large. En effet, « Gide a su donner à son roman une pensée politique qui dépasse l’histoire d’une génération et d’un individu ».
Spécialiste de la question de la décadence, Jean-Michel Wittmann y consacre tout un chapitre, analysant le comportement de Bernard tout en offrant une lecture élargie de cette thématique. 
Cet angle d’étude choisi par le professeur Wittmann est original, puisqu’on apprend à s’intéresser tant à l’individu comme entité unique que comme élément de la société. On appréciera également les liens établis par l’auteur entre Les Faux-monnayeurs, d’autres récits gidiens et des auteurs contemporains à Gide. L’ensemble constitue donc un ouvrage stimulant pour le lecteur d’aujourd’hui qui comprend que la modernité gidienne n’est pas un vain mot, et que « les questions posées dans Les Faux-Monnayeurs restent brûlantes pour nos sociétés actuelles ».

Justine Legrand


À venir

Quand?
10 Déc 2019
Quoi ?
Où ?
Hôtel de Sauroy 58 rue Charlot 75003 Paris



Décembre 2019
D L Ma Me J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31