06 Nov 2018

PH 30 014Fondation Catherine Gide

Une contribution écrite par Jane Block, « The Villa Aublet : A new Parisian home and atelier for Théo and Maria van Rysselberghe » sera publiée en novembre 2018 dans le  Liber Amicorum (p. 26-39) dédié à Françoise Aubry, conservatrice en chef du Musée Horta à Bruxelles, à l’occasion de son départ en retraite.  En novembre 1901, Théo van Rysselberghe s’installait dans une maison de trois étages qu’il avait louée sur une voie privée du 17e arrondissement dans le nord-ouest de Paris, et qui comprenait un atelier énorme construit spécialement pour lui. Ils devinrent sa résidence et son atelier principaux pendant quinze ans. Le grand atelier, une commission jusqu’ici inconnue de l’architecte Louis Bonnier, permit à Théo van Rysselberghe de peindre des grandes toiles telle qu’Une Lecture et servit de cheville ouvrière dans son développement artistique. En effet, “Le Laugier” devint "un point de passage obligé du ‘circuit’" pour les amis du cercle d’André Gide.[1]Les détails concernant la maison et l’atelier étaient restés ignorés jusqu’à présent, les recherches étant rendues d’autant plus difficiles que le bâtiment de location fut démoli en 1976. 

De plus, en utilisant les photographies de l’époque, des lettres échangées entre les van Rysselberghe et leurs amis, et des documents d’archives, l’auteur a réussi à identifier parmi les différents bâtiments de la voie privée, Villa Aublet, qui sont tous numérotés  “44 rue Laugier ” celui qu’habitaient les van Rysselberghe.  

Pour des renseignements complémentaires, contactez Benjamin Zurstrassen (b.zurstrassen[at]hortamuseum.be)(éd.), Liber amicorum Françoise Aubry, Bruxelles, (sans éditeur), 2018.


[1]Auguste Anglès,  André Gide et le premier groupe de La Nouvelle Revue Française, Paris, Gallimard, 1978, p. 47.



À venir

Quand?
03 Jan 2019
Quoi ?
Où ?



Décembre 2018
D L Ma Me J V S
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31