23 Mar 2016

Le Blog de la fondation Catherine Gide a publié chaque jour une lettre de la Correspondance André Gide-Maria Van Rysselberghe, depuis 23 jours, en prévision de sa publication par Gallimard aujourd'hui même.
Poisson de mars : il faudra attendre le 1er avril pour avoir le livre sous les yeux... 
En attendant, vous pouvez poursuivre ou reprendre votre lecture ici !

DSC06859 DSC07209

 

ANDRÉ GIDE À MARIA VAN RYSSELBERGHE

[Paris, vendredi 13 mars 1903 ?]

Oh alors !!! Celui-là… Si demain ma jambe gauche n’est pas absolument hors d’usage, j’y retourne aussitôt avec ma femme. C’est trop cher, trop grand, mais délicieux, au-delà de toute attente1. Mais mon grand reproche surtout : Philippe voudra-t-il encore m’y venir voir ? N’y aurais-je pas trop l’air de l’animal dont j’ai le plus horreur dans ce monde : le Monsieur2 !

Oh ! les jardins de l’ambassade ! Est-ce assez Laforgue3 !!!

J’ai eu l’archiplaisir de rencontrer Verhaeren par hasard !

Votre tout amical

André Gide

J’ai bien mis la lettre à la poste, boîte des télégrammes…!

1 Gide, souffrant à nouveau d’une phlébite depuis le début du mois, est toujours à la recherche d’un appartement. Parti à Cuverville fin février avec Madeleine, il en est revenu le 13 mars.

2 L’écrivain Charles-Louis Philippe, que Gide fréquente depuis cinq ans, menait une vie modeste d’employé départemental.

3 Allusion éventuelle au poète qui avait tout loisir de se promener dans les jardins impériaux lors de son poste de lecteur auprès de l’impératrice Augusta de Saxe-Weimar-Eisenach. 


>> LIEN VERS L'ENSEMBLE DES LETTRES



À venir

Quand?
12 Nov 2020
Quoi ?
Où ?
Maison de la littérature de Québec



Août 2020
D L Ma Me J V S
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31